Commencer sa généalogie

Voici quelques pistes pour démarrer la constitution de son arbre généalogique…

Avec la publication en ligne des archives départementales et le développement de deux sites grand public (Geneanet et Filae) destinés à aider tout un chacun à faire sa généalogie, tout le monde peut se lancer et remonter sa généalogie assez facilement sur 7 ou 8 générations…

Les pré-requis

La base c’est tout d’abord d’avoir connaissance de ses grand-parents ou arrières grand parents, juste avant 1900. C’est ce qui va permettre de commencer et les livrets de famille auxquels vous pouvez avoir accès sont précieux.

Pourquoi 1900 ? Les archives de moins de 100 ans ne peuvent être publiées en ligne. En général, elles le sont jusqu’en 1900 / 1905…

Ensuite il vous faudra un logiciel car on ne peut pas créer un arbre sérieusement sans logiciel.

Les logiciels

Les logiciels de généalogie sont nombreux. J’en ai testé plusieurs…

Parmi les logiciels payant, Heredis fait référence, mais je l’ai abandonné très vite.

J’ai fait mon arbre sur MyHeritage Family Tree Builder qui a à mon sens les fonctionnalités les plus riches et qui est le plus simple à utiliser.
Avantage non négligeable : il est gratuit !
La création d’un compte est obligatoire mais elle n’entraîne aucune obligation par la suite.

MyHeritage Family Tree Builder permet d’exporter un fichier au format standard d’échanges de fichiers généalogiques (GEDCOM) pour l’importer dans Geneanet.

Les recherches aux archives

L’idéal est donc de partir d’un mariage aux alentours de 1900. La date et le lieu de ce mariage vont permettre de consulter les archives en ligne.

Il y a deux principaux types d’archives en ligne pour débuter : les archives de l’état civil et les registres paroissiaux.

L’état civil est instauré à partir du 20 septembre 1792. A partir de cette date (parfois avec un peu de retard), les communes tiennent un registre normalisé qui permettent de remonter la filiation. Elles tiennent en parallèle des “tables décennales”, qui contiennent un résumé des actes par nom (naissance, mariage, décès). Elles sont très utiles pour retrouver la date d’un mariage et continuer à remonter dans le temps.

Avant 1792, les curés tenaient, avec plus ou moins de détails des “registres paroissiaux”.

C’est quand on attaque les recherches dans ces registres que ça devient plus difficile : ils sont parfois peu détaillés, mal numérisés ou illisibles au fur et à mesure qu’on remonte dans le temps. Ils sont aussi parfois en latin, mais on s’habitue assez vite aux termes employés qui sont toujours les mêmes.

Et pour simplifier ses recherches ?

Deux grandes bases généalogiques existent sur internet avec une philosophie différente :

GENEANET : http://www.geneanet.org

GENEANET s’est développé sur la base de publications en ligne d’arbres de particuliers. C’est la base la plus complète : elle contient les arbres de milliers d’internautes.

Il héberge désormais de nombreuses sources en plus.

C’est pour moi le site incontournable quand on veut faire sa généalogie.

Le type de recherches qu’on peut faire en étant abonné PREMIUM est d’une rare sophistication et performance : il permet par exemple de faire des recherches sur des variantes de nom et en cumulant de nombreux critères, pour affiner, ou au contraire pour élargir sa recherche.

Le coût de l’abonnement PREMIUM est de 12,50€ pour 3 mois, 50€ pour 1 an et 90€ pour 2 ans…

Ca vaut vraiment le coût pour la richesse des recherches qu’on peut utiliser.

J’ai pour ma part une abonnement que je renouvelle tous les ans…

FILAE : http://www.filae.com

FILAE a principalement indexé les actes d’état-civil et héberge des arbres en ligne publiés par des particuliers. Les résultats de ces recherches sont issus de ces deux sources. Pour les actes d’état-civil, FILAE permet de consulter le document sans aller sur les archives en ligne du département. C’est une partie de ce qui a fait son développement, avec bien entendu la publicité sur les grandes chaines…

Comparativement, FILAE a beaucoup moins d’arbres en ligne de particuliers.

FILAE a 3 offres d’abonnement PREMIUM : 12,40€ pour 1 mois, 49,90€ pour 6 mois et 79,99 pour 1 an.

Pour avoir testé les deux, GENEANET est LA référence.

Les recherches permettent la plupart du temps de trouver les dates pour ses ancêtres, mais il faut ensuite vraiment vérifier les actes dans les archives départementales en ligne, car nombreux sont ceux qui recopient bêtement les dates et les filiations trouvées sans vérification, ce qui propage les erreurs.

On peut rechercher des “données sourcées”, ce qui permettra de trouver plus facilement les actes sur les archives en ligne. Avec le temps, on apprécie le plaisir de faire ses propres recherches ou au minimum ses propres vérifications.

Avec un peu de temps et d’envie, on peut facilement remonter sur 7 ou 8 générations…

Print Friendly, PDF & Email